Haïkus

Lilith la rebelle ne cherche pas à toujours respecter les stricts codes du style haïku

au petit jour
lumière blafarde
je te regarde

faire l’amour
un seul jour
tout le jour

la lune se lève
doucement éclaire
son corps de rêve

sa main tremble
est-ce la peur
moi je pleure

devant le feu
le petit vieux
nous dit adieu

comme un souffle
soudain brutal
une flamme s’éteint